02/09/2008

 

g

10:38 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2008

Librairie


ARMES ET GUERRIERS DU CAUCASE
Les traditions guerrières des peuples caucasiens
Iaroslav Lebedynsky

A travers l'étude des traditions guerrières, tout un pan de l'ancienne civilisation des peuples du Caucase est dévoilé. Après une brève évocation de l'identité et de l'histoire des peuples caucasiens, l'étude présente dans une première partie leurs traditions martiales, et le contexte social et économique de la production et de l'emploi des armes dans l'ancien Caucase. La seconde partie est un catalogue des types d'armes des XVIIè-XIXè siècles, avec une illustration abondante.

L'Harmattan - ISBN : 978-2-296-05849-1 • juin 2008 • 256 pages

17:19 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/07/2008

Concert

Autour du 20e Festival International de Colmar

 

Récital de violoncelle : Revaz Matchabeli

Dimanche 13 juillet à 17h00


Programme :

Johann Sebastian Bach : Suite pour violoncelle seul n°3 en ut majeur BWV 1009 & Suite n°6 en ré majeur BWV 1012
 

Paul Hindemith : Sonate pour violoncelle, extrait

Entrée libre  

Lieu : Espace d’art contemporain André Malraux

Tél.: +00 33 (0)3 89 20 68 97
Fax: +00 33 (0)3 89 41 34 13 

Courriel : infofestival@ot-colmar.fr

14:23 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Concert

A Epinal

 

ge

 

Renseignements : Isabelle SARTORI - Responsable du Festival - Mairie d'EpinalTél : 03 29 68 50 23 - Fax : 03 29 34 06 12

Courriel : isabelle.sartori@epinal.fr

14:21 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Concert

Un Eté à Bourges
du 21 juin au 21 septembre

Ensemble Madrikali (Polyphonie Géorgiennes)

Nuit des Voix des Femmes
Le vendredi 18 juillet 2008 à 21h30
Roseraie

L’ensemble Madrikali est chœur de femmes qui se consacre à l’apprentissage et la diffusion de la polyphonie géorgienne.
La polyphonie géorgienne est une des traditions vocales les plus riches au monde. Les chants se composent de trois voix qui suivent chacune une ligne mélodique distincte. Traditionnellement, seule la partie de basse est chantée par un groupe, alors que les voix supérieures sont interprétées par des solistes. Une des caractéristiques de cette tradition vocale est l’abondance d’accords dissonants, riches en harmoniques (petites notes qui naissent de la rencontre des voix et qui font l’intérêt de ces chants).
Autrefois ces chants accompagnaient les tâches de la vie quotidienne, les fêtes, les cérémonies religieuses ou encore, les travaux des champs.
Ils sont maintenant chantés à table, à l’occasion de réunions festives appelées « soupra ». Lors de ces repas, les chants font écho à des toasts portés à la santé des convives, aux ancêtres, aux enfants, à l’amitié, à l’amour, à l’art,…au gré de l’inspiration du maître de table, le « tamada ».
Du dialogue polyphonique sur fond de basse continue, répandu en Géorgie orientale, à la polyphonie contrastée avec trois parties partiellement improvisées, caractéristique de la Géorgie occidentale, chaque région possède un style musical propre.
Les chanteuses de Madrikali vous proposent aujourd’hui de les découvrir au travers de leur répertoire : des berceuses aux chants liturgiques, en passant par les chants de fête ou de travail.
En Géorgie, tout est chanson !
Les artistes :

Sophie BILONG : chanteuse
Alexia CHATIRICHVILI : chanteuse
Julie RAYNAL : chanteuse
Delphine ESCAT : chanteuse
Sylvie ESCAT : chanteuse
Géraldine DUBOIS DE MONTREYNAUD : chanteuse
Stéphanie BAL : chanteuse
Hélène BOREL : chanteuse

Renseignements au 02 48 24 93 32.

14:14 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2008

Stage

Stage du mardi 12 au dimanche 17 août 2008

 

Voix et chants traditionnels géorgiens

au Centre Artistique International Roy Hart, à Malérargues

animé par Pascale Ben et Laurent Stéphan

Programme et contenu

Travail de la voix, du corps et de l’imaginaire théâtral avec Pascale Ben. Recherche de sons liés au corps et favorisant une dynamique d’élan permettant de trouver de la nuance, des timbres différents et une meilleure écoute de soi-même et des autres. Dans un climat chaleureux et ludique, les participants exploreront de nouvelles qualités de mouvements et de voix offrant des accès à l’imaginaire et au monde des sentiments, des impressions et des expressions.

Le chant polyphonique géorgien est d’une si grande richesse qu’il a été déclaré par l'UNESCO "Patrimoine immatériel de l'humanité". Ce répertoire traditionnel à trois voix permet de vibrer de tout notre être : enseigné en transmission orale (sans partition) par Laurent Stéphan, il servira de cadre et de soutien aux moments de recherche pure. De multiples paramètres (souffle, présence, timbre, rythme, harmonie à plusieurs voix) seront abordés à travers des chants de travail, des chants d’amour, des berceuses, des chants de tous les moments de la vie.

Intervenants

Pascale Ben est comédienne. Elle a rejoint le Roy Hart Theatre à Londres en 1970. Elle a joué depuis dans de nombreux spectacles, dans la plupart des pays européens. Elle travaille à la fois avec des professionnels du monde du spectacle et avec des amateurs désireux de découvrir ou d’enrichir leur voix. Elle enseigne à Montpellier dans le cadre de l’association « La voix est Libre » et intervient régulièrement à l'Université de Nîmes, à l'Université d’Osnabrück en Allemagne, ainsi qu'à l’Académie internationale de Wallonie, en Belgique.

Laurent Stéphan est comédien et chanteur. Il fréquente le Roy Hart Theatre depuis 1986. Sa passion pour les polyphonies géorgiennes et son désir de mieux comprendre le contexte de ces chants traditionnels l'ont amené à effectuer une dizaine de voyages d'étude dans ce pays du Caucase pour y apprendre au contact direct des chanteurs dépositaires de cette tradition. En France, il interprète en concert ce répertoire au sein de deux groupes (l'Ensemble Marani et l'Ensemble Mze shina) avec lesquels il a déjà enregistré trois CD.

Ce stage est ouvert à 12 participants. Pas de formation musicale préalable requise.

36 heures d’enseignement (6 h/j sur 6 jours) de 9h à 13h, puis de 14h30 à 16h30 (ou de 17h30 à 19h30)

Prix : 520 euros

Possibilité d'hébergement sur place (réservation : 04 66 85 45 98)

17:53 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/06/2008

Librairie

azeVIENT DE PARAÎTRE

PARLONS AZERBAÏDJANAIS
Langue et culture
Kamal Abdoulla, Michel Malherbe


Ce livre est le premier qui présente en français la langue et la culture d'Azerbaïdjan. La langue azérie, largement parlée en Iran, s'appelle azerbaïdjanais en Azerbaïdjan car elle s'y écrit en lettres latines, comme le turc sa proche parente, mais avec de notables différences de graphie et de vocabulaire. Comme les autres ouvrages de la collection, on y trouvera une importante introduction historique, la description de la langue, des éléments de conversation courante, de nombreuses données sur la culture et deux lexiques.

Prix : 21,5 € 

lipHISTOIRE D'ALIM SAFAROV (L')
Ecrivain russe du Caucase

de Semion LIPKINE
Paru le 21/02/2008
Collection REGARDS CROISES
320 pages, 145 X 220 mm 
 

En 1944, Staline déporte plusieurs peuples du Nord-Caucase – dont les Tchétchènes et les Ingouches – sous le prétexte fallacieux de leur collaboration avec l’occupant nazi. En 1957, Khrouchtchev décide la réhabilitation de ces peuples – et leur retour sur leurs terres.
Les deux hommes ont utilisé tour à tour leur pouvoir pour organiser à Moscou des «décades» très officielles autour de la littérature de ces minorités – qui ne sont, bien sûr, que des vitrines destinées à faire croire à la grande amitié qui unit tous les peuples de la grande Union soviétique!
C’est de cette réalité que s’est inspiré Lipkine pour écrire un très beau roman historique, dans une langue pleine de lyrisme, d’humour caustique et de tendresse humaine. Souvent stupéfait et toujours passionné, le lecteur se promène entre la cruelle réalité soviétique et la beauté des paysages caucasiens, entre les terres montagnardes et le désert kazakh, du siècle de Genghis Khan à l’époque moderne. Un voyage époustouflant, tant dans l’espace que dans le temps…

Prix : 24 €

 
Anna Politkovskaïa

DOULOUREUSE RUSSIE . Journal d'une femme en colère, trad. du russe annapar Natalia Rutkevich , 576 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio documents (No 44) (2008), Gallimard -mémo.

En arrivant au Kremlin en 2000, Vladimir Poutine avait promis d'instaurer en Russie la « dictature de la loi ». L'ancien agent du KGB s'engageait à mettre fin à la corruption, à ramener à la raison l'irrrédentisme tchétchène, à offrir à chaque citoyen un niveau de vie décent... Mais s'il y a bel et bien une dictature en Russie, c'est celle exercée par un pouvoir impitoyable qui ne se soucie de la loi que lorsque cela l'arrange, explique Anna Politkovskaïa dans cette bouleversante chronique d'un pays à la dérive.
Au fil des jours, la journaliste de la Novaïa Gazeta
, l'un des derniers organes de presse indépendants, dresse un constat terrible de la « poutinisation ». Loin d'être pacifiée, la Tchétchénie demeure plus que jamais une zone de non-droit. La « verticale du pouvoir » écrase toute opposition digne de ce nom, n'hésitant pas à truquer grossièrement les élections. Sur la totalité du territoire, une bureaucratie corrompue pille les citoyens. Au sommet de ce système « néosoviétique », un homme : Vladimir Poutine. Combien de temps encore la population, apeurée et désespérére, va-t-elle se laisser faire ?
Si révolution il y a en Russie, elle ne sera ni rose comme en Géorgie, ni orange comme en Ukraine. Elle sera couleur rouge sang, prédit Anna Politkovskaïa

Prix : 9,90 €

20:02 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/06/2008

Expo

Paris-Montparnasse-Tbilissi

Hélène Akhvlédiani et Véra Pagava

leurs années parisiennes

 

27 juin - 12 octobre 2008

wallpapers_screenshot_01

Présentation inédite d’œuvres de deux peintres géorgiennes venues étudier et travailler à Paris dans les années 1920, ainsi que des œuvres de leurs compatriotes de Montparnasse.
Dessins, photographies et documents.

Horaires d’ouverture :
tous les jours, sauf le lundi de 12h30 à 19h
Tarifs d’entrée :
5 / 4 euros (moins de 18 ans, étudiants, enseignants, chômeurs, carte invalidité,  Maison des Artistes, Amis du Louvre)

Renseignements : 01 42 22 91 96

13:50 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/06/2008

Festival

FESTIVAL ARMÉNIEN D'AVIGNON

1141356173.jpgCULTURA 12-19 juillet Centre Commercial Avignon-Nord

samedi 12 : Présentation et description de l’Arménie....Film de Marie-Dominique Massol

lundi 14 : Le génocide des Arméniens. Conférencier : Raymond Kévorkian. Le rapprochement arméno-turc en débat. Avec Denis Donikian et Jean Kehayan

mardi 15 : La langue arménienne...Nombreux professeurs et traducteurs attendus. ......Hayk der Haroutiounian parlera des dialectes de Marzevan et Sassoun. La langue arménienne et sa transmission. Robert Dermerguerian Etre écrivain en diaspora. Denis Donikian.

mercredi 16 : D’un exil l’autre, être écrivain en diaspora, itinéraire d’une écriture nomade. Denis Donikian.

Jeudi 17 : Invitation au voyage. Conférence de Patrick Donabédian à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage : l’architecture du 7ème siècle. Participation de Paul Kazandjian et Denis Donikian

Vendredi 18 : Un peu d’histoire. La noblesse arménienne. Stepan Sarkissian. La magie de l’écrit... Claude Mutafian

samedi 19 : Qu’est-ce qu’un Arménien ? Identité et nationalité. Armen Ayvazyan ( Dr es sciences politiques d’Arménie) Etat de crise et crise et crise de l’Etat en Arménie. Denis Donikian.

SAMEDI 19 18H30 : « LES LIONS DU SASSOUN » raconté par Christine Kiffer. (Salle des Fêtes d’Althen des Paluds) Pour les 2 spectacles réservation au : 04 32 85 08 55..........Restauration sur place

SAMEDI 19 20h30 : « LE CHANT Du SASSOUN » Spectacle musical par Benedicte Flatet et Yannig Beauperin. ( Salle des Fêtes d’Althen des Paluds)....Toute la journée : FETE VOTIVE à ALTHEN des PALUDS.....Une surprise vous attend après le spectacle.

Tous les jours, venez nous voir dès l’ouverture du magasin : livres, objets, DVD, CD, projections de films, dédicaces des auteurs présents, musicien : Gérard Hagopian ( Duduk, accordéon) Groupe de danse....

Gérard Torikian dira chaque jour des textes de Denis Donikian qui est l’Invité d’Honneur du Festival. Début des conférences : tous les jours à 15h00

Venez passer une semaine de vacances dans le Comtat-Venaissin. -Sites magnifiques - Festival d’Avignon- Culture arménienne. Pour les besoins d’hébergements, contacter : vos associations ou mooshegh@free.fr

festival arménien d'avignon.pdf

16:45 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2008

Opéra

180px-Miraj_manuscript100ème anniversaire du premier opéra d’Orient du compositeur azerbaïdjanais Uzeyir Hadjibeyov


Représentation de morceaux choisis de « Leyli et Madjnun »


le 24/06/2008 à 18h30


Représentation de morceaux choisis de l’opéra « Leyli et Madjnun » avec la participation des acteurs du Théâtre national de l’opéra et de ballet, et du Théâtre de pantomime d’Azerbaïdjan « Leyli et Madjnun » a été le premier opéra composé en Azerbaïdjan, mais aussi dans le Caucase et en Orient.
 Créé par le grand compositeur azerbaïdjanais Uzeyir Hadjibeyov, il s’inspire d’une adaptation poétique de la belle histoire de deux amants, Leyli et Madjnun, les Roméo et Juliette de l’Orient, écrite au XVIe siècle par le grand poète et philosophe azerbaïdjanais Muhammad Fuzûlî.  

Le compositeur a puisé son inspiration dans des oeuvres folkloriques – mougams et formes traditionnelles d’opéra. L’oeuvre comporte des choeurs, des ballets, des duos et des scènes de foule. Le mougam d’Azerbaïdjan a été proclamé chef-d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité en 2003.  

Leyli et Madjnun est ainsi devenu le premier exemple d’un genre musical mondial unique, synthétisant les formes musicales orientale et européenne dans un dialogue entre deux cultures musicales, celle de l’Orient et celle de l’Occident.  

Composition musicale préférée du public azerbaïdjanais, cet opéra a été représenté, depuis sa première en 1908, 20.000 fois au Théâtre national d’opéra et de ballet d’Azerbaïdjan, ainsi que dans plusieurs autres pays : Russie, Ukraine, Iran, Turquie, Géorgie, Ouzbékistan et Turkménistan. 

Invitation sur simple réservation.

Organisateur : Délégation permanente de l'Azerbaïdjan auprès de l'UNESCO
Lieu : Siège de l'UNESCO, 125 avenue de Suffren, 75007, Paris - Salle I
Courriel : evenements2@unesco.org
Tel : 01 45 68 05 15

11:53 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2008

Cinéma

arlequin_aff_2008

A l'affiche, des films de Tenguiz Abuladze, Lana Gogoberidze, Karen Chakhnazarov, ... Le programme sur http://www.lesecransdeparis.fr/PDF/arlequin-2008.pdf

19:00 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2008

Conférence

L’Association géorgienne en France

a le plaisir de vous convier à la conférence

 

La réforme de l’enseignement universitaire en Géorgie

par Guia XUBUA,  Recteur de l’Université d’Etat Ivané Djavaxishvili de Tbilissi


Jeudi  19 juin  à 18h45 


Guia XUBUA,  et Maka DZAMUKASHVILI, Professeur à la Faculté de Droit de l’Université d’Etat Ivané Djavaxishvili de Tbilissi, répondront à vos questions.
 

Interprète français

Lieu : local culturel de l’Église Ste Nino 6/8 rue de la Rosière 75015 Paris

11:27 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Conférence

La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et HRW vous invitent à la conférence-débat

LA RUSSIE DEVANT LES JUGES

Justice pour la Tchétchénie : que doivent faire la France et l’Europe ?

Le 10 juin 2008 de 18h30 à 20h30

En présence de Philip Leach, Directeur du Centre européen pour le plaidoyer en faveur des droits humains (European Human Rights Advocacy Centre), d’Arbi Chitaev, victime et requerant auprès de la Cour européenne des droits de l'homme, Tanya Lokshina, spécialiste de la Russie pour Human Rights Watch et Sacha Koulaeva, responsable du bureau Europe de l'Est et Asie centrale à la FIDH.

Dans 31 jugements qui feront date, la Cour européenne des droits de l’homme a établi que la Russie était responsable de graves atteintes aux droits humains en Tchétchénie. La Cour a reconnu la Russie responsable d’exécutions, d’actes de torture et de disparitions forcées ; elle l’a également condamnée pour ne pas avoir enquêté de façon appropriée sur lesdits crimes, et elle a confirmé le caractère systématique des violations des droits humains perpétrées en Tchétchénie. Ces arrêts rendus par la Cour depuis 2005 représentent pour les victimes et les membres de leur famille le seul moyen d’obtenir, dans une certaine mesure, la justice qui leur a été refusée en Russie. Mais il faudrait beaucoup plus pour que justice soit faite.

La Russie doit honorer ses obligations vis-à-vis de la Cour en traduisant en justice les auteurs de ces violations, elle doit aussi modifier réellement sa politique et ses pratiques. Il s'agira ainsi de rendre justice aux victimes et aussi d'empêcher les violations futures.

La reconstruction de la Tchétchénie a fait la une des journaux, mais derrière les façades il y a de nombreux anonymes torturés en garde à vue, de nombreuses personnes dont les proches ont disparu sans laisser de trace. Les jugements de la Cour européenne des droits de l'homme constituent l'opportunité unique d'enjoindre la Russie de mettre fin une fois pour toutes aux violations et à l’impunité en Tchétchénie. La France et l’Europe doivent tout faire pour que ces jugements soient mis en œuvre.

Le débat sera suivi d’un cocktail

Lieu : Auditorium de la Maison du Barreau de Paris, 2-4 rue de Harlay, 75001 Paris - Métro Pont-Neuf, Cité ou Saint-Michel

11:09 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/05/2008

 

A Paris

Concert du pianiste Georges Bériachvili

7 juin 2008

Debussy (Suite bergamasque), Mozart (Sonate en la mineur K310), Chopin (Deux polonaises op.40 et Mazurka op.56 n3) et Scriabine (Poème nocturne op.61 et fantaisie op.28) seront au programme

-  du pianiste géorgien Georges Bériachvili,

-  le samedi 7 juin 2008 à 19 heures 30,

-  à l'auditorium Jean de la Fontaine, 25 avenue du Général Sarrail, 75016 Paris.

Réservations 01 30 38 80 41 (10 à 14 H) ou midireservations@yahoo.fr

22:04 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Concert

7-15 juin 2008
Nord

Les voix polyphoniques de Géorgie
En tournée dans le Nord

Depuis leur classement par l'UNESCO au patrimoine oral immatériel de l'humanité en mai 2001, les chants polyphoniques de Géorgie ont acquis une renommée internationale.

L'ensemble SIMI, composé de 7 chanteurs et musiciens venus de Géorgie, interprète des chants sacrés a cappella et des chants traditionnels populaires a cappella ou en s'accompagnant d'instruments typiques du pays (pandouri, tchongouri, salamouri).

Dans le cadre d'une septième tournée en France organisée du 6 au 16 juin 2008, l'Ensemble SIMI donnera plusieurs concerts au Nord de Paris.

samedi 7 juin - 20h : Boulogne-sur-Mer (62),    Cathédrale Notre-Dame – Parvis Notre Dame

dimanche 8 juin – 16h : Cysoing (59), église Saint Calixte – Saint Evrard – Rue Allende

mardi 10 juin – 20h : Lambersart (59), église Saint Calixte – Place des Frères Thomas

mercredi 11 juin – 20h : Saint-Amand-les-Eaux (59), église Saint Martin – Place du 11 Novembre

jeudi 12 juin - 20h : Mouvaux (59), église Sacré Cœur – Place du Maréchal Leclerc

vendredi 13 juin – 21h : concert en l’église Notre-Dame dans le cadre du Festival d’Auvers-sur-Oise (95)

samedi 14 juin – 20h : Beauvais (60), église Notre-Dame de Marissel – Rue de Marissel

dimanche 15 juin – 16h : Noeux-les-Mines (62), centre culturel Georges Brassens – Rue Guillon

Tarifs : Pour les 7, 8, 10, 11, 12 et 14 juin : 16 € individuel. 12 € étudiants, jeunes (12 à 18 ans), groupe à partir de 10 personnes. Gratuit pour les – 12 ans — Pour le 13 juin : tarif spécifique au Festival — Pour le 15 juin : tarif unique de 14 € (gratuit pour les – 12 ans). Billetterie et réservation : Billetterie FNAC-Carrefour-GEANT 0 892 68 36 22 (0,34€/min) http://www.fnac.com  — Billetterie Offices de Tourisme : Boulogne-sur-Mer : 03 21 10 88 10 ; Cysoing : 03 20 79 46 15 ; Lambersart  : 03 20 08 44 67 ; Saint-Amand-les-Eaux : 03 27 48 39 65 ; Beauvais : 03 44 15 30 30 — Billetterie sur place 1 heure avant le concert — Réservation par téléphone au 06 09 62 81 60

Contact : Marie-Annick Poulain  03.20.57.57.00
contact@nsorganisation.com

21:56 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2008

Concert

lg1A Bruxelles

 

Goodwill Angels of Azerbaijan

26/05/2008 à 20h00

 A l’occasion du 90ème anniversaire de la République Démocratique

d’Azerbaïdjan et à l’initiative de Monsieur l’Ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan auprès du Royaume de Belgique et de la Mission auprès de l’Otan, un concert de l’Orchestre Symphonique d’Etat des jeunes et de la chorale d’enfants intitulé « Goodwill Angels of Azerbaijan » aura lieu à Wolubilis.

Organisé par la Fondation Heydar Aliyev et par le Ministère de la Culture et du Tourisme de la République d’Azerbaïdjan, l’orchestre symphonique créé en 2006 à l’initiative de Mstislav Rostropovitch est en tournée européenne.

Après avoir ému le public lors d’un concert pour l’UNESCO à Paris et à Strasbourg, l’orchestre donnera une représentation unique à Bruxelles et interprètera des compositions de Mozart, Vivaldi, Prokofiev, Tchaïkovski.

Une exposition de peintures réalisée par des enfants azerbaïdjanais vous accompagnera tout au long de cet évènement exceptionnel.

Prix : 10 €
Lieu : Wolubilis - Avenue Paul Hymans 251 - 1200 Bruxelles - E-mail: info@wolubilis.be
Info-tickets: 02/761.60.30

21:28 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/04/2008

Festival

Dans le cadre du festival "Le Printemps de Paris", la Maison d'Europe et d'Orient présente... 

Printemps08_clip_image002_0017

Mardi 20 mai – 20h00
Studio de l’Opéra Bastille

Polyphonies géorgiennes Marani

Printemps08_clip_image002_0004

L’Ensemble Marani est un chœur d'hommes qui présente un répertoire constitué de chants polyphoniques a capella, issus des différentes régions de la Géorgie. Ces chants parfois millénaires accompagnent les divers moments de l’existence (naissance, mariage, deuil, travail, fête…) se distinguant en de multiples variantes régionales. Pour aborder cette musique du Caucase, l’Ensemble Marani privilégie l'écoute attentive des enregistrements mais aussi et surtout des « anciens » eux-mêmes, faisant ainsi écho à la tradition géorgienne où les chants se transmettent oralement.

En 2001,  le chant polyphonique géorgien a été proclamé chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité. Créée par l’UNESCO en 1997, cette distinction internationale s’inscrit dans le cadre de la promotion et la sauvegarde du patrimoine culturel.

En coréalisation avec l’Opéra National de Paris

Studio de l’Opéra Bastille
Place de la Bastille – Paris XII – M° Bastille

Tarifs :
10 €, 7 € (membres de l’association Marani),
5 € (demandeurs d’emploi, étudiants)
Réservation : 0892 89 90 90 (0,34 € TTC la minute)
www.operadeparis.fr
Billetterie au 130 rue de Lyon à partir du 10 mars et jusqu’au 20 mai

Samedi 24 mai – 19h00
Gare au Théâtre


Bocal de Printemps # 3
Spectacle et rencontre atelier européen d’écriture et de création
agité et chroniqué par Sonia Ristic pour un théâtre de mouvement

« 4 jours pour écrire, traduire, porter à la scène et en parler »

Le Bocal agité est un principe de rencontres inventé par Mustapha Aouar, qui réunit pendant 4 jours des auteurs, metteurs en scène, chorégraphes, danseurs, comédiens, traducteurs, aussi des musiciens et des plasticiens parfois, autour d’un atelier d’écriture et de création. Toujours en lien avec sa spécificité européenne et orientale, la Maison d’Europe et d’Orient a décidé de réunir pour ce Bocal de printemps des auteurs européens autour de la contrainte d’un théâtre non-textuel, de mouvement, favorisant ainsi des recherches vers un langage scénique universel. Les textes seront publiés aux éditions de la Gare.

Avec les auteurs Lasha Boughadzé (Tbilissi), Dejan Dukovski (Skopje), Žanina Mirčevska (Ljubljana), Pavel Rassolko (Minsk), Gilles Granouillet (Saint-Etienne) et Michel Simonot (Paris).
Avec les chorégraphes et metteurs en scène Barzou Abdourazzoqov (Douchanbé), Dominique Dolmieu (Paris), Ilir Dragovoja (Shkodra), Boris Gafurov (Tachkent) - Laurence Levasseur (Paris) – Kazem Shahryari (Paris).
Avec les acteurs Osman Ahmeti (Skopje) - Ema Andrea (Tirana) – Zaal Chikobava (Tbilissi) - Natia Parjanadzé (Tbilissi) - Amra Prutina (Mostar) - Alfred Trebicka (Tirana) - Maxim Tumenev (Tachkent) - Flutura Zeneli (Prishtina) – les comédiens de Barzou Abdourazzoqov (Douchanbé), de Gare au Théâtre et du Théâtre de Syldavie.

A l’issue de la représentation, le Théâtre de la Jeunesse de Mostar, représentée par Amra Prutina, remettra le Prix international pour le Développement de l’Education artistique « Grozdanin Kikot » à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq.

En coproduction avec Gare au Théâtre.
Avec le soutien d’Arcadi (Action régionale pour la Création artistique et la Diffusion en Île-de-France) et de la Fondation Européenne de la Culture.
Projet labellisé par la Fondation Euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le Dialogue entre les cultures dans le cadre de la campagne  « 1001 actions pour le dialogue ».
L’interprétation des rencontres sera assurée avec le soutien de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France (Ministère de la Culture).

Gare au Théâtre
13 rue Pierre Semard  - Vitry sur Seine – RER C Vitry sur Seine (train Romi ou Mona)
Entrée Libre
Informations : 01 40 24 00 55  -
http://www.sildav.org
http://
www.gareautheatre.com

Samedi 31 mai 
Maison d’Europe et d’Orient

Soirée Cinéma
Sélection de la Maison d’Europe et d’Orient (Documentaires) 

18h45 : Nous avons bu la même eau, de Serge Avédikian (France, 2007, 72’)
Invité à un festival de théâtre à Istanbul pendant l’été 1987, Serge Avédikian n’avait pu s’empêcher de traverser la mer de Marmara pour retrouver Soloz, le village de son grand-père arménien, Avédis. De cette journée qui n’a jamais cessé de l’obséder, restent des images à demi-volées et inachevées, donnant à voir les traces furtives d’une communauté chassée en 1922 : une église détruite et des pierres tombales, magnifiques, gisantes, dispersées, remployées ou abandonnées. Mais demeure aussi inachevé le dialogue amorcé avec les habitants. Presque 20 ans plus tard, le réalisateur souhaite Retourner à Soloz, briser le tabou si fortement ancré entre Arméniens et Turcs, et sans délaisser le passé, Retourner les regards vers l’avenir. 

22h45 : Babel Caucase Toujours !, de Mylène Sauloy (France, 2007, 90’)
Un road movie politique. Au printemps 2007, une caravane d’une cinquantaine d’artistes (au sens large) part de trois coins de France vers le Caucase dans huit camions attelés, pour des étapes de rencontres et d’échanges, un geste de solidarité culturelle : au bout de la route et du rêve, il y a Grozny…

Maison d’Europe et d’Orient
3 passage Hennel - Paris XII – M° Gare de Lyon
Entrée Libre
Informations : 01 40 24 00 55  - http://www.sildav.org

Lundi 2 juin
Maison d’Europe et d’Orient

Soirée Cinéma
en partenariat avec les Ateliers Varan 

FILMS DE L’ATELIER SUD-CAUCASE (2006) :

20h30 :
Chez nous à Vera, de Nidjat Ulfat Khalilov (21’)
A Tbilissi, dans le quartier de Vera, existe un triangle d'amitié entre les représentants des peuples du Caucase. Leur langue commune est le géorgien, mais ils parlent leurs langues natales et se comprennent.

Eleqtrichka, de Temur Mzhavia (21’)
Si vous désirez aller à Borjomi en train de luxe, rapide, pressez-vous ! Bientôt, il va être remplacé. Mettez des habits chauds. Les vitres du train ont disparu. N'oubliez pas de venir avec votre chaise : vous risquez de ne pas voyager assis. Vous êtes prêt pour le voyage ? Attention, le train Tbilissi-Borjomi part du quai n°1.

La Cité des Aveugles, de Mari Gulbiani (33’)
La vie au bout de la ville, dans ce qui reste de la « Cité des Aveugles » créée par les communistes. Une vie lumineuse.

Maison d’Europe et d’Orient
3 passage Hennel - Paris XII – M° Gare de Lyon
Entrée Libre org

19:49 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2008

Festival

getimageA Nantes

VOUS AVEZ DIT CAUCASE ?

AUX PORTES DE L’EUROPE, DES PEUPLES, DES TERRITOIRES, DES CONFLITS OUBLIÉS…


du 3 au 20 avril 2008

VERNISSAGE
Jeudi 3 avril 2008
18h30 – Cosmopolis

RENCONTRE LITTERAIRE
Vendredi 4 avril 2008
18h - Cosmopolis
Universitaire à Tbilissi, universitaire à Nantes, après avoir acquis son diplôme de lettres françaises à Lvov en Ukraine, Gaston Bouatchidzé est au carrefour de trois cultures, russe, française et géorgienne. Il nous parlera de l’œuvre de Tchaboua Amiredjibi, auteur d’œuvres littéraires, dont son chef d’œuvre le roman Data Toutachkhia (1973). « Géorgie de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, l’intrigue oppose le bien et le mal, la machine de l’État à broyer les êtres et la liberté individuelle, incarnée par Data Toutachkhia, quêteur de la vérité, redresseur des torts et combattant pour la justice. De nombreux personnages, croqués sur le vif, entravent ou aident son action. Allusions et allégories renvoient le lecteur soviétique, familier de la censure, à des réalités du jour : les systèmes changent, les problèmes demeurent. Porté vers la compassion, l’aide aux démunis et ne pouvant les réaliser dans le cadre légitime, Data choisit de le faire en devenant un « noble brigand » qui enlève des biens usurpés aux riches et les octroie aux pauvres. Ni vu, ni connu, il s’appelle Robin des Bois. À quelqu’un qui lui demande quel serait le meilleur comportement à adopter, Data Toutachkhia conseille : « Ne prends un homme mauvais ni pour ennemi, ni pour ami. N’observe que les dégâts et les dommages causés par lui. Rien d’autre. Pourchasse-les et transforme-les en bien. Voyant que le bien l’emporte sur le mal, les autres en feront de même : ils t’imiteront et deviendront meilleurs. »

CONTES DU CAUCASE
Dimanche 6 avril 2008
16h - Cosmopolis
Paroles de marmite, qui, comme dans chaque évènement à Cosmopolis, s’inspire des thèmes exposés pour nous entraîner dans un tour du monde des contes ! Entrée libre

18h - Cosmopolis
Laureline Koenig est conteuse et aime explorer ce qui touche au mot, au souffle, à la parole qui s'installe dans le corps. Une des fonctions essentielles du conte est « d'imposer une trêve au combat des hommes », écrivait Daniel Pennac. Laureline Koenig, elle, est allée rechercher cette trêve jusqu'aux confins de la Géorgie. De retour en France après sept mois d'une récolte de contes féerique, elle nous murmure à l'oreille... « Dans les hautes montagnes du Caucase, en Svanétie, chaque hiver les âmes rentrent à la maison. Un conteur fouille dans ses souvenirs et se met à raconter une histoire. Parce qu’il ne faut pas que les âmes s’ennuient... »
Entrée payante : prix libre. 
 CONFÉRENCE
« A LA CONQUETE DU CAUCASE :
ÉPOPÉE GÉOPOLITIQUE ET GUERRES D’INFLUENCE »
Mardi 8 avril 2008
20h30 – Cosmopolis
Carrefour dangereux, le Caucase est aujourd'hui l'une des régions du monde les plus convoitées. De la Tchétchénie au Daghestan et à la Géorgie, il demeure un lieu de conflits et d'affrontements. Lutte pour le pétrole, montée de l'islamisme, rébellions armées et combats pour l'indépendance : le massif montagneux qui marque la frontière de l'Europe avec l'Asie et le Moyen-Orient est aussi le champ de bataille des années à venir. Depuis deux siècles, les grandes puissances politiques et militaires se livrent dans la région à une guerre d'influence qui a souvent débouché sur des conflits armés, parfois accompagnés de génocides ou de déportations. Imams et chefs de guerre montagnards, otages célèbres, espions anglais et alpinistes de la Wehrmacht, agents de Staline ou pionniers du pétrole sont les acteurs de cette histoire souvent tragique. À l'écart des idéologies et des partis pris, Eric Hoesli  nous racontera cette épopée riche et vivante et tentera de nous donner les clés d'une histoire qui n’est pas prête de s’achever.
Eric Hoesli a été rédacteur en chef de l’Hebdo, puis, successivement fondateur, rédacteur en chef et directeur du Temps (1997 – 2004). Il est aujourd’hui le directeur des deux premiers tirages des quotidiens régionaux de Suisse Francophone (La Tribune de Genève et 24 Heures). A la Conquête du Caucase est le fruit d’une dizaine d’années de travail et de nombreux voyages dans le Caucase.

PROJECTION DE FILM
« UN DRAGON DANS LES EAUX PURES DU CAUCASE »
Jeudi 10 avril 2008
18h – Cosmopolis
L’oléoduc Bakou–Tbilissi–Ceyhan – le dragon, c’est lui – sème la zizanie dans un village de Géorgie. Une tragédie comédie documentaire hallucinante et hilarante, filmée de main de maître par Nino Kirdatzé.

RENCONTRE AVEC…
« GREGOIRE ELOY, PHOTOGRAPHE »
Jeudi 10 avril 2008
20h30 – Cosmopolis
Après plusieurs années passées dans la finance, Grégoire Eloy,  photographe autodidacte,  décide en 2003 de quitter son emploi pour se consacrer entièrement à la photographie. Il y fera ses débuts comme assistant de Stanley Green. Sa première série, Wizowa : déambulation photographique le long des nouveaux contours de l'Europe, (mettre en Italique) constitue le point de départ de son travail. En Afghanistan, en Géorgie ou encore en Azerbaïdjan, il poursuit sa réflexion sur l'héritage soviétique et les situations d'après conflit dans les pays d'ex-URSS et d'Asie Centrale. Lauréat de la Bourse du Talent 2004, ses photographies sont exposées en France et à l'étranger. Son sujet Les Oubliés du Pipeline, projeté en 2007 dans le cadre de Visa pour l'Image et exposé à Cosmopolis durant toute la manifestation, fait l'objet d'un livre aux Editions Images plurielles (sortie mars 2008). Grégoire Eloy nous racontera son voyage réalisé le long du Pipeline et la genèse de son reportage photographique. Il reviendra sur l’historique du pipeline BTC, la situation géopolitique et le contexte historique des guerres du Karabagh, d'Abkhazie. Enfin, il reviendra sur la situation des réfugiés, lamentablement oubliés par la Communauté Internationale. Il nous présentera également sa démarche photographique ainsi que son ouvrage.

CINÉ – DÉBAT
« SOUKHOUMI, RIVE NOIRE »
Vendredi 11 avril 2008
20h30 – Cinéma Bonne–Garde
20, rue Frère-Louis 44000 Nantes (Arrêt de tram Pirmil ligne 2.) (ajouter) Téléphone : 02 40 84 18 84
Film – documentaire réalisé par Mathilde Damoisel.Tourné en 2003, ce documentaire donne à voir le présent d’une mosaïque de peuples ayant pour commun la région séparatiste d’Abkhazie. L’Abkhazie a été le théâtre d’une guerre inqualifiable avec la Georgie voisine en 1992 – 1993. Ce conflit n’a jamais été réglé. L’Abkhazie, qui s’est auto-proclammée indépendante, est encore aujourd’hui coupée du monde et en ruine. Les 200 000 Géorgiens d’Abkhazie qui ont dû fuir les combats il y a 10 ans sont toujours réfugiés en Géorgie, sans espoir de retour. Ce documentaire raconte l’histoire d’un conflit oublié, tout en donnant la parole la parole (enlever la répétition)  aux hommes et aux femmes qui l’ont traversé et dont les destins en ont été bouleversés.
Le film sera suivi d’un débat animé par François Perdrial de l’association Nantes-Tbilissi.
Tarif : 5 euros.
Tarif réduit : 4,30 euros étudiants, chômeurs, familles nombreuses…

PETIT DEJEUNER DU CAUCASE
Samedi 12 avril 2008
10h – 12h – Maison des Citoyens du Monde
8 rue Lekain 44 000 Nantes  Tél : 02.40.69.40.17
Moment convivial, d’échanges et de discussions autour d’un petit déjeuner comme on les fait dans le Caucase ! Venez à la rencontre des populations Tchétchènes, Géorgiennes, Arméniennes ou encore Azéris et Daghestanaises qui vivent à Nantes et qui nous parlerons de leurs pays et de leurs traditions ! Ce moment sera convivial et chaleureux, alors venez nombreux !
Entrée libre.

CONCERT
« CHANTS ET MUSIQUE DU CAUCASE »
Samedi 12 avril 2008
20h30 – Salle Paul Fort –La bouche d’air
9 rue Basse porte 44 000 Nantes   (Marché de Talensac. Arrêt tram, ligne 3 - Viarme –Talensac)
MZE SHINA signifie " Soleil Intérieur " en géorgien. Le soleil  intérieur, c'est la passion du partage musical, le plaisir de ces sons qui tournent, plaisir  très physique quand les corps entiers vibrent sous l'effet de ces polyphonies raffinées et puissantes. MZE SHINA envisage chaque concert comme un voyage poétique à travers l'espace et le temps, qui nous plonge dans une région et une époque inconnues. Ces superbes voix nous racontent des paysages et des scènes de vie, comme des tapisseries aux couleurs intactes. Une magnifique richesse musicale servie par de jeunes artistes à la technique vocale époustouflante, qui scotchent le public à chacune de leur prestation.
LETCHI ET LES SCIENS.  Musique populaire et traditionnelle Tchétchène, avec une fusion jazz  et Flamenco. 
Tarifs : 10 €  - tarif plein - 5 € - tarif réduit -  (Etudiants, chômeurs, demandeurs d’asile et – de 18 ans). Gratuit pour les - de 5 ans.
Réservation (conseillée) : 06. 28. 72. 79. 39 - 06.21.29.24.57 ou billetterie sur place le soir même (dans la limite des places disponibles).

CONFÉRENCE – DÉBAT
«  LE CAUCASE NORD : UNE MOSAÏQUE DE PEUPLES OUBLIES »
Dimanche 13 avril 2008
16h – Cosmopolis
Alors que la situation en Tchétchénie reste dramatique, celle–ci s’étend aux Républiques alentours et fragilise la région dans son ensemble. Nous tenterons ainsi de comprendre les enjeux régionaux de cette partie du monde avec deux intervenants spécialistes de la question.
Aude Merlin est spécialiste du Nord-Caucase et chargée de cours à l'Université Libre de Bruxelles. Elle a effectué depuis 1995 de nombreuses missions en Tchétchénie et est co-auteur de Tchétchénie, une affaire intérieure ? Russes et Tchétchènes dans l'étau de la guerre (Paris, CERI-Autrement, 2005).
Jean Radvanyi est spécialiste du Caucase et de la Russie. Professeur de géographie de la Russie à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), délégué CNRS au CERCEC, il est également le coordinateur de l'Observatoire des États post-soviétiques à Paris et collabore régulièrement au Monde diplomatique.

CINÉ – DÉBAT
« BABEL CAUCASE TOUJOURS ! »
Jeudi 17 avril 2008
20h30 – Cinéma Bonne–Garde
20, rue Frère-Louis 44000 Nantes (Arrêt tram Pirmil, ligne 2)
Téléphone : 02 40 84 18 84 (changement de cinéma)
Film documentaire de Mylène Sauloy.
L’histoire de la caravane Babel Caucase, partie de France au printemps 2007 pour des rencontres culturelles dans le Caucase, avec une étape toute particulière prévue à Grozny, et finalement interdite par la Russie. Une caravane de solidarité culturelle qui voulait relier Paris à Grozny. Un périple de 12 000 kilomètres… Après quelques  étapes de rencontres culturelles riches et chaleureuses en Géorgie, elle a appris que la Russie interdisait, sans raison explicite, le passage de la caravane vers le nord Caucase et donc fermait l’accès à la Tchétchénie. Elle a alors décidé de jouer pour les réfugiés Tchétchènes du Pankissi, à la frontière. Puis elle a repris la route du sud, pour se rendre à Varsovie et rencontrer les réfugiés parqués dans des « camps », sans statut ni assistance décente.
Projection, suivi d’un débat avec Mylène Sauloy, documentariste, journaliste passionnée par la cause Tchétchène dont elle tente de faire entendre la voix malgré la surdité ambiante. Elle est à l'origine de l’initiative culturelle Babel Caucase. Jérome Guerry.
Tarif : 5 euros.
Tarif réduit : 4,30 euros étudiants, chômeurs, familles nombreuses… 

PROJECTION DE FILM
« FRANCE,  TERRE D’EXIL »
Vendredi 18 avril 2008
19h30 – Cosmopolis
Documentaire d’Elsa Chabrol, 2003.
L'exil des Russes a toujours été essentiellement politique. Et la France a toujours été pour les Russes une terre de prédilection. Le film montre, à travers des personnages de trois vagues d'émigration Russe : les Russes blancs, les dissidents, et les "post-soviétiques" y compris les Tchétchènes, l'évolution de la politique d'asile en France.Le film sera suivie d’une conférence – débat  « Les migrations en France et en Russie : regards croisés » (voir suite du programme). 

CONFÉRENCE – DÉBAT
« LES MIGRATIONS  EN FRANCE ET EN RUSSIE :
REGARDS CROISES »

Vendredi 18 avril 2008
20h30 – Cosmopolis
Alors que la croissance économique de la Russie et le déficit de main-d’oeuvre font de l’immigration de travail un besoin, les migrants sont dans une situation précaire, fragilisés par des législations complexes, victimes de la montée de la xénophobie et des mouvements extrémistes. En France, le constat n’est guère plus optimiste. On constate aujourd’hui un recul massif du droit d’asile. Ce droit est appliqué de manière extraordinairement restrictive et dans des conditions qui constituent une violation ouverte des conventions internationales. C’est ainsi qu’on retrouve dans les politiques migratoires menées en Russie et en France des points communs. Dans chacun des deux pays, les conséquences sont toutes aussi dramatiques pour les populations issues du Caucase. En Fédération de Russie, ils apparaissent comme des boucs émissaires lors de crises internes et externes. En France, et plus largement en Europe, ils voient leurs droits bafoués en n’étant pas admis au statut de réfugié politique malgré les risques très graves encourus en cas de retour vers les frontières de Fédération de Russie. Pour en parler, deux spécialistes de la question seront présentes : Anne Le Tallec est avocate, spécialiste du droit d’asile, chargée de mission en Tchétchénie pour l’ACAT-France en 2002.  Anne Le Huérou est sociologue, doctorante associée au CADIS (FHFSS/CNRS). Spécialiste de la Russie, elle travaille notamment sur les répercussions du conflit tchétchène sur la société russe. Elle est également co-auteur du rapport « Migrations en Russie. Populations fragilisées, premières victimes des crises politiques externes et internes » qui est le résultat d’une mission effectuée avec Amandine Regamey,  pour la FIDH et l’association russe « Assistance Civique » effectuée à Moscou en mars 2007.

SOIRÉE DE CLOTURE
Samedi 19 avril 2008
A partir de 19h30 – Cosmopolis
Pour clôturer cette manifestation, nous vous invitons à une soirée festive autour d’un repas Caucasien ! Au programme notamment, chants et contes du Caucase avec le duo Zmala, (Lucie Galibois et François Grimaud). Zmala possède un répertoire unique de plus de cent pièces et chansons jouées dans plusieurs langues, apprises au gré des rencontres.  Leur manière est celle des musiciens voyageurs dont le style, toujours en évolution,  se forge au contact d’artistes d'origines très diverses (Scandinavie, Europe de l'Est et de l'Ouest, Caucase...).  Nourris de ces influences, ils perpétuent la tradition  d’une musique véritablement vivante et personnelle,  et élaborent également leurs propres compositions.
Entrée payante : prix libre
Réservation (conseillée) : 06. 28. 72. 79. 39 - 06.21.29.24.57 ou billetterie sur place le soir même (dans la limite des places disponibles).

EXPOSITIONS
Du jeudi 3 au samedi 19 avril
COSMOPOLIS
Du lundi au vendredi : de 13h30 à 18h00
Le week-end : de 14h à 18h LES OUBLIÉS DU PIPELINE
Photographies de Grégoire Eloy

Long de 1,760 km, le BTC est le deuxième oléoduc au monde. Il acheminera au rythme d'un million de barils par jour les réserves de brut de la Caspienne vers les ports de la Méditerranée en traversant l'Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie. Ce nouveau tuyau sera alimenté pendant 30 ans par les gisements offshores azéris exploités par BP. Le partage des profits de ce contrat d'exploitation fera de l'Azerbaïdjan le pays le plus riche du Sud Caucase. Le pipeline permettra à la Géorgie de tenter de s'affranchir un peu plus de son voisin  russe et fera de la Turquie une plateforme incontournable d'export de ressources énergétiques. Il est surtout un moyen pour l'Europe et les États-unis de s'affranchir de l'intermédiation russe.
Mais pendant que l'or noir s'écoule sous les villages et les routes du Sud Caucase et de la Turquie, toute une frange de la population tente de survivre sur les ruines des multiples guerres ethniques et indépendantistes des années 90, déclenchées par l'éclatement du « ciment » soviétique. Abkhazie, Ossétie, Haut-Karabakh, autant de territoires non reconnus, autant de conflits qui jetteront plusieurs millions de déplacés sur la route en quelques mois. Aujourd'hui ils sont environ 600,000 déplacés du Haut-Karabakh, 250,000 réfugiés d'Abkhazie et d'Ossétie qui hantent toujours des trains de marchandises, des immeubles insalubres, des hôtels à l'abandon, plus de 14 ans après la fin de ces conflits.Un reportage réalisé en 2006 par Grégoire Eloy  le long de l’itinéraire du pipeline à travers l’Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie afin de dresser un état des lieux social de ces « oubliés du pipeline ».

DEBOUT SUR LES RUINES
Marcho Doryila
Avec le soutien d'ECHO et Handicap International
Photos de Cyril Letourneur

Ils sont jeunes. Ils sont Tchétchènes. Ce sont des enfants de la guerre. Rescapés d'un conflit de dix ans qui a ravagé leur pays et fait dans sa violence démoniaque plus de 200 000 morts (20% de la population tchétchène). Ils sont vivants. Mais mutilés à vie. Un bombardement ou l'une des mines antipersonnel qui truffent le sol du pays entier, a emporté un morceau de leur chair, de leur bonheur de vivre et de leurs vingt ans. Une femme tchétchène a fait de leur cause son combat exclusif. Six ans déjà que Rayana et son équipe tiennent par les épaules ces jeunes fracassés par la guerre. Avec une association dont le nom évoque autant le cri d’alarme que l'élan salvateur, "Spasiom Pakalenie", "Sauvons la génération!", elle prend en main leur réhabilitation physique, les aide à retrouver leur autonomie en les appareillant et le goût du vivre grâce à un soutien constant, qui s'étend aussi à leurs familles. Elle s'obstine. Ils renaissent. Portraits d'espoir.
 ETRE DE NULLE PART
Photographies de Rena Effendi

Le cessez-le-feu de 1994, ayant mis fin au conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie qui s’est déroulé dans la région de Nagorno-Karabakh, a donné lieu à un certain nombre de projets de résolution irréalistes sur le plan politique. Sur la scène internationale, le conflit a perdu de son caractère d’urgence et n’attire plus l’attention des médias. Or, les effets de ce conflit continus d’affecter ceux qui l’ont vécu, mais aussi la jeune génération dont les enfants naissent non comme citoyens d’Azerbaïdjan mais sous le statut d’Internally Displaced People. Plus de 600 000 personnes vivent encore dans les camps IDP faits de wagons de train, d’abris de fortune, d’écoles publiques, d’immeubles inachevés et autres logements improvisés. Ces populations marginalisées ont longtemps espéré que leur terre soit libérée et que les familles puissent retourner chez elles.

POPULATIONS OUBLIÉES AU SUD CAUCASE
Photographies de Justyna  Mielnikiewicz

L'effondrement de l'Union soviétique a touché la totalité des habitants du Caucase du Sud,  tout comme les conflits séparatistes dans la région au début des années 1990: l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud en Géorgie, le Haut-Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Aucun de ces conflits n’ont encore été réglé. Leurs histoires n’ont jamais été véritablement documentées et sont bien souvent ignorées.
Près de deux décennies après les accords de cesser le feu, environ un million de personnes sont toujours déplacées et beaucoup continuent de vivre dans des conditions déplorables. La région demeure très instable en dépit d'une relance récente de l'activité économique dans chacun de ces pays. Une absence de dialogue provoque une atmosphère de méfiance et il existe de nombreux  préjugés entre ces gens qui sont pourtant voisins les uns des autres. 
Dans certains cas, ces personnes sont utilisées à des fins  politiques, tandis que dans d'autres cas, ils sont tout simplement oubliés, séparés par des frontières arbitraires, partageant le même sort que leurs prétendus ennemis. Cette histoire révèle comment la diversité ethnique est à la fois un grand trésor pour le  Caucase du Sud, mais aussi sa plus grande malédiction.

CARNET D’UN VOYAGE ENTRE ECHANGES CULTURELS ET RE NCONTRES SOLIDAIRES…
Dessins de Jérôme Guerry

… à bord de la caravane Babel Caucase du 15 avril au 31 mai 2007, dessiné en Italie, Grèce, Turquie, Géorgie, Azerbaïdjan, Ukraine et Pologne par Jérôme GUERRY.
« Ce carnet m’a permis de communiquer avec les personnes rencontrées, de partager avec elles un moment de création, de montrer que nous sommes proches les uns des autres, de raconter que les lieux, les visages font partie d’un tout qui n’est pas qu¹un rêve ».  Jérôme Guerry
 

MAISON DES CITOYENS DU MONDE

Du 3 au samedi 19 avril (pas le dimanche)

8 rue Lekain  44 000 NANTES

« CHECHNYA. THE FINAL SOLUTION »
Une exposition du comité Pologne - Tchétchénie

Présentée au Parlement européen de Bruxelles en octobre dernier, elle avait été précipitamment fermée sans justification réelle. Les photos témoignent des crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés en Tchétchénie.


UNIVERSITE DE NANTES
Du 4 au 20 Avril
Galerie de la faculté d'Ontologie, arrêt Hôtel Dieu

«CAUCASE COTE SUD»

Exposition -reportage réalisé par l'équipe de La Pèch', association de solidarité internationale.
Ce petit guide d'introduction vous propose de découvrir trois pays du Caucase Sud: l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Géorgie. Au travers d'une vingtaine de panneaux, l'exposition présente les différentes facettes de ces pays: l’histoire, la géopolitique, les habitants et les paysages, et propose une vision d'ensemble de la région, réputée pour la richesse de sa culture. L'exposition est un projet collectif : elle a été réalisée par un groupe de travail international. (sur le programme, il y a un blanc, ce n’est pas à la suite. Il faut le mettre à la suite).  Les membres de La Pèch' se sont basés sur leurs propres documents, photos, interviews recueillis au cours de leurs voyages dans le Caucase, en 2004 et en 2006, aussi bien que sur les documents et témoignages envoyés par nos partenaires géorgiens, arméniens et azéris.

COSMOPOLIS
Accueil
Du lundi au vendredi
De 13h30 à 18h00
Le week-end de 14h à 18h
Passage Graslin, 18 rue Scribe – 44 000 Nantes
Tél : 02.51.84. 36.70
Pour plus d’infos : Tél : 06.21.29.24.57  /  06 28 72 79 39

14:40 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2008

Concert

171404_pic_thumbA Bruxelles 

Dudukner

From Istanbul to Yerevan

Le 23 avril 2008 - 20h


Il n’y a pas d’instrument qui incarne mieux le son de l’Arménie que le duduk, un des ancêtres des instruments à anche double. Le groupe Dudukner, qui n’est autre qu’un quatuor de duduk, voit le jour en 1998, en 2001 le groupe enregistre son premier album. Le répertoire s’inspire surtout du riche patrimoine légué par les compositeurs arméniens (Komitas, Yekmalian, Pahlavuni, Shnorhali), mais il il s’attarde aussi aux interprétations d’auteurs de musique classique (Bach, Mozart, Rakhmaninov, Gershvin) et d’auteurs plus contemporains. Pour ce concert, l’attention sera plutôt portée sur la musique traditionnelle populaire et religieuse.

Tarif : 9 
Lieu : Salle Molière - Galerie de la Porte de Namur, Bruxelles
Mail : info@muziekpublique.be
Site web : http://www.muziekpublique.be
Tél. : 02-217.26.00

18:45 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/03/2008

Cinéma

Dans le cadre du Festival de Films de Femmes de Créteil, 2e projection de :

 BIRLYANT, UNE HISTOIRE TCHETCHENE – le vendredi 21 mars à 16h00de Helen Doyle, Documentaire, 80', 2007, Béta num, CANADA  

BirlyantBirlyant Ramzaeva voit sa vie éclater à cause de la guerre en Tchétchénie. Son chant et sa musique sont ses seules armes. Le poète et dramaturge Makkal Sabdoulaev, le grand amour de sa vie, est aussi son mentor. Avant de disparaître en juillet 2000, enlevé par les forces russes, il signera plusieurs des textes mis en musique par Birlyant. L’histoire de cette femme simple présente, sous un angle particulier, une vision différente du conflit tchétchène, des conséquences de la guerre et du destin tragique d’un peuple.

 

Adresse : Place Salvador Allende – Créteil

Accès : En Métro ligne 8 : Créteil Préfecture (Terminus), traversez le centre commercial et sortir porte 25

En voiture : Porte de Bercy, autoroute A4, Nancy-Metz,bretelle Créteil/Sénart, direction Créteil-Centre, puis Mont-Mesly, puis Hôtelde Ville - Maison des Arts

15:22 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Danses

nartey11

L'association Marcho Doryila nous invite à participer à la fête de clôture du festival international de film de femmes de Créteil, Le  groupe de danse NARTEY fera une représentation des danses circassiennes le samedi 22 mars, à partir de 20h30, à la "Maison des Arts".

Plus d'informations sur
www.nart-france.com

 

Adresse : Place Salvador Allende – Créteil

Accès : En Métro ligne 8 : Créteil Préfecture (Terminus), traversez le centre commercial et sortir porte 25

En voiture : Porte de Bercy, autoroute A4, Nancy-Metz,bretelle Créteil/Sénart, direction Créteil-Centre, puis Mont-Mesly, puis Hôtelde Ville - Maison des Arts

15:17 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2008

Festival

fly recto copi1 (2)

 

fly-verso-copi1
Attention : les courts-métrages seront projetés le 27 avril, 14h30, et non le 28 comme annoncé ci-dessus
Une représentation supplémentaire de "Au-delà de l'océan" aura lieu le 27 également, à 20h30

15:29 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2008

 

Lu dans les "Infos Brèves France Géorgie" (février 2008) 

Paris 23.02. Cinéma géorgien : Kino Club par Méry Zourabichvili avec « Zurabi » de Giorgi Mrevlishvili et « Aprili » de Otar Iosseliani  (Salle culturelle Sainte Nino, 6 - 8 rue de la Rosière, 75 015, 20 h 30).  

Paris 24.02. Religion : célébration service funèbre « mémoire victimes invasion Armée rouge 1921 » par Père Artchil Davrichachvili (Eglise Sainte Nino,10 h 30).

Paris 24.02. Ecole franco-géorgienne : cours langue géorgienne par Roussoudane Nikoleichvili et Nino Sulukhia, goûter pour enfants (Salle culturelle Sainte Nino,13 heures).

Paris 24.02. Bibliothèque géorgienne : Nino Tandilashvili (Salle culturelle Sainte Nino).

15:19 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2008

Concert

Concert de solidarité
Jeudi 28 février 2008 à 19 heures
dans une salle de projection prêtée par les Ateliers Varan
6, impasse Mont-Louis, à Paris 11ème
(M° Charonne, ligne 9)


Ce concert est organisé au profit d'Ella Mamédova qui vit à Tbilissi, la capitale de la Géorgie (ex URSS). À cause des complications liées au diabète, dont elle souffre depuis l'âge de 5 ans, elle en a 40 aujourd'hui, Ella a perdu la vue. Il faut l'opérer d'urgence. L'opération coûte 1200 €. Ella a à sa charge ses filles jumelles et sa mère handicapée. Veuve, c'est elle qui assure la survie de sa famille depuis 14 ans déjà. Malheureusement, Ella ne bénéficie d'aucune aide en Géorgie.
 
 

Au programme du concert :

Chansons, poésie et danses ossètes, chansons russes, chansons françaises, interprétées par des artistes ossètes et français.

Nous espérons que vous viendrez nombreux à ce concert de solidarité qui nous permettra de récolter des fonds pour Ella. Le montant de la participation reste libre.
 

Pour les réservations, vous pouvez :
 
Soit appeler au 06 64 98 41 57 ouau 09 54 21 48 72
Soit envoyer un mail : madinaverillon@yahoo.fr

19:05 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Concert

1105698709936563649A Paris

Récital chant & piano

Mariam Gueguetchkobi & Georges Beriachvili

le 22/03/2008 à 19h30 
 

Programme :


Richard WAGNER – Cinq poèmes de Mathilde Wesendonk .

Henri DUPARC – Chanson triste .
Entracte

Mikhaïl Ivanovitch GLINKA – 2 Romances :
Ya pomnyu chudnoe mgnovenie (Je me souviens de l'instant merveilleux)
V krovi gorit ogon zhelania (Le feu du désir) .Pyotr Ilyitch TCHAÏKOVSKI – 3 Romances :
Net, tolko tot, kto znal (Seul celui qui connaît la nostalgie) op.6 n°6
Ya li v pole da ne travushka byla (N'étais-je pas comme un brin d'herbe) op.47 n°7
Den li tsarit (Le jour, règne-t-il... ) op.47 n°6 .
Sergueï Vassilievitch RACHMANINOV – 3 Romances :
Polyubila ya na pechal svoyu (Mon triste sort) op.8 N°4
Ne poj, krasavitsa (Ne chante pas ma belle) op.4 N°4
Otryvok iz A.Musset (Extrait d'A. Musset) op.21 N°6 . 

Lieu : Auditorium Jean de la Fontaine, 25, av. du Gal Sarrail - 75016 PARIS

Tarifs : 12 – 8 €

Réservations : midireservations@yahoo.fr ou 01 30 38 80 41 (10-14 heures)

18:56 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/02/2008

Concerts

m_2def66f6da4f73a98f9b8fa3372abdbd

MELANGE RARE est né en 2006 de la rencontre de musiciens d’horizons différents désireux de partager leur goût pour les musiques de l’Est. Mélange Rare, c’est la mise en valeur des instruments des traditions populaires des Balkans, de l’Anatolie et du Caucase, avec les instruments occidentaux. Mélange Rare, vous propose de voyager vers les bords de la Mer Noire ou de la Méditerranée, d’escalader les monts du Caucase ou des Carpates et de parcourir les Hauts-Plateaux d’Anatolie…


Mélange Rare sera en concert :


Le 8 février 2008, 20h45, au Bar Belge, 97, ave du Général Leclerc 94700 Maisons Alfort (01 43 68 20 50)


Le 22 février 2008, 21h00, au Jardin, 52, rue de la Bidassoa, Paris, 75020 (01 46 36 27 99)

18:37 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2008

Expo

A Paris

 

Tchétchénie, la solution finale

Exposition photographique, en partenariat avec les Comités Tchétchénie de Pologne et de Paris, dans le cadre de la Semaine anti-coloniale

 

Du 15 au 26 février 2008

 chechnya_-_the_final_solution_01_thumb
L’exposition « Chechnya The Final Solution », présentée au Parlement Européen de Bruxelles en octobre 2007, a été censurée pour la brutale réalité de ces images et décrochée au lendemain du vernissage.

Les photos témoignent des crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés en Tchétchénie.


Entrée libre. Vernissage le 14 février à partir de 19 heures


Lieu : Maison d’Europ et d’Orient, 3 passage Hennel, 75012 Paris. Ouvert du lundi au vendredi de 10 à 19 heures. La galerie étant régulièrement utilisée pour diverses activités, il est impératif de nous contacter avant votre venue : 01 40 24 00 55.

14:24 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/01/2008

Cours

11 L’Association MACHTOTZ Pour la Défense de la Langue Arménienne organise 

1) Cours intensif d’arménien 1er niveau pour non-arménophonesNOUVELLE SESSION : 16 Février – 28 Juin 2008
Ces cours s’adresseront aux débutants de 8 à 70 ans
Les élèves francophones seront capables de parler, lire et écrire l’arménienL’enseignement est assuré par Mme. Hilda Kalfayan-Panossian avec sa METHODE AUDIOVISUELLE
Stage de 50 heures, le samedi matin de 9h à 12h à Paris (Absentéisme exclu) 

2) Les cours de 2e, de 3e et de 4e niveaux continuent, le samedi entre 12h et 15 h à Paris
Les nouveaux élèves sont acceptés après un test de niveau. 

3) Vous pouvez aussi vous procurer votre MANUEL D’ARMENIEN OCCIDENTAL POUR LES NON – ARMENOPHONES
Une méthode audiovisuelle utilisable chez soi : 3 volumes en couleurs + 1 coffret de 4 cassettes audio : 97 € (frais d’expédition inclus) 


RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : 01 47 50 97 51

18:28 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2008

Conférences

bandeau-ehess


14 février 2008, 10h00

Les mouvements de liberation au XIXe siecle (suite), par Claire MOURADIAN (CNRS, CERCEC) 

21 février 2008, 10h00
Le Caucase du Nord : enjeu de la politique religieuse des empires, par Marielle TSAROEVA, docteur en histoire des religions (BnF) 


6 mars 2008, 10h00

Les Cosaques au Caucase, par Maierbek VATCHAGAEV, docteur en histoire

 
13 mars 2008, 10h00
Les premières indépendances (1918-1921), par Claire MOURADIAN (CNRS, CERCEC) 


20 mars 2008, 10h00

Démembrement de l’URSS et problèmes de succession d'Etats : le cas du Caucase du Sud, par Hélène HAMANT, droit public (univ. Lyon 3) 

3 avril 2008, 10h00
La double politique du général Gardane en Perse (1807-1809), par Irina NAKTCHEBIA, Institut d'études orientales, Academie des sciences de Georgie, Tbilissi 


Infos :
claire.mouradian@ehess.fr

Lieu : Sauf indication contraire,  54 bd Raspail, 75006 Paris, salle 830 - 01 49 54 25 58 - centre.russe@ehess.fr - bartoli@ehess.fr

18:58 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2008

Conférence

A Paris

Christianisation de l’Arménie. Retour aux sources

La genèse de l’Église d’Arménie  (des origines au milieu du IIIe siècle)

Conférence de Maxime K . Yevadian, le mercredi 13 février 2008, à 20 heures 30

 

yevadian-maxime-christianisation-volume1Le christianisme tient une place centrale dans l’histoire et de l’identité du peuple d’Arménie. Les origines de cette foi ardente devenue consubstantielle à l’âme arménienne sont polémiques et discutées. Maxime K. Yevadian, après quatre années de recherches et plusieurs voyages, a publié un ouvrage en trois volumes : « Christianisation de l’Arménie.

Retour aux sources ».

Dans le premier volume : La genèse de l’église arménienne, l’auteur tente de répondre aux questions liées aux origines de l’église d’Arménie avant la conversion de Tiridate par saint Grégoire l’Illuminateur : quelle est la place de l’Arménie dans la Bible ? Le paradis terrestre était-il situé en Arménie ? Où échoua l’arche de Noé ? Des apôtres sont-ils venus évangéliser l’Arménie ? Le prophète Mani a-il prêché en Arménie ? Quelle est l’influence de la Syrie sur la christianisation de l’Arménie ? Quelle était l’importance de la communauté chrétienne avant saint Grégoire l’Illuminateur ?

 

Lieu : Salle Nourhan Fringhian, Cathédrale Saint Jean-Baptiste, 15 rue Jean Goujon, 75008 Paris

17:47 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |