23/03/2012

Arts plastiques - Arménie

Sans titre.jpg

11:57 Écrit par Roustaveli dans Expo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Nouvelles de Tchétchénie n°48

N+de+T+N°...pdf

Sans titre.jpg

11:50 Écrit par Roustaveli | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Diner tchétchène

Repas russo-tchétchène

 

26 mars 2012, à partir de 19h30

 

à La Rôtisserie, 4 rue Ste Marthe  75010 Paris

 

rotisserie-sainte-marthe.jpgL'association Habitat Cité en partenariat avec le Comité Tchétchénie, vous invite à nous rejoindre au restaurant associatif la Rôtisserie pour déguster un repas russo - tchétchène. Le menu est à 10 euros et les bénéfices seront reversés en faveur des demandeurs d'asile et des réfugiés politiques russophones (aide pour les transports, démarches administratives, distribution de kits d'hygiène...).

Nous vous proposons, sous réserve de modifications :

Entrée:

Salade Olivier (plus connue sous le nom de salade russe)

Plat de résistance :

Plov ou Khingalch à la citrouille

Dessert :

Zapekanka au fromage frais et glace

Si vous ne pouvez pas venir, n'hésitez pas à nous adresser une participation directement à l'association Habitat Cité - 83 rue Jules Auffret, 93 500 PANTIN

 

10:57 Écrit par Roustaveli | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2012

Ali & Nino

spectacle musical
 
Sur les traces d'Ali et Nino
 
vendredi 6 avril 2012, 18 heures 
  •  
  •  
    Grand amphitheatre de la Sorbonne, 108 boulevard Malesherbes
     

     
  •  
    41800_311468398915591_2023193914_n.jpgNotre spectacle s'intitule " sur les traces d'Ali et Nino "d'après le célèbre roman de Kurban SAID, paru en 1937 et depuis traduit en plus de trente langues dans le monde entier. Il s’agit de s’inspirer de ce roman d’amour pour inviter le public au voyage dans le temps et... dans l’espace, d’essayer de découvrir ensemble Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, au début du XXe siècle. Pendant cette période importante dans l'histoire du pays, il y eut, notamment à cause du boum pétrolier, de grands changements dans la vie de la société, une ouverture vers l'Europe, la construction de nouveaux édifices par des architectes européens, l'ouverture de théâtres.

    L’action du roman Ali et Nino se situe avant la révolution démocratique de 1918 et l'arrivée des bolcheviques au pouvoir; c’est une histoire d'amour entre un aristocrate azéri et une jeune noble géorgienne, un musulman et une chrétienne, on suit avec les héros du roman les événements historiques, on voyage de Bakou à Karabakh jusqu’en Iran. Ali Han Schirvanchir devient un ministre du gouvernement du jeune état démocratique et meurt dans les combats avec l'armée russe.

    Les problèmes entre les gens issus de religions différentes existent malheureusement encore aujourd'hui. Dans ce roman visiblement inspiré d'une histoire vraie, c'est la compréhension de l’autre, le partage, l'amour qui prennent le dessus. Étant musicologue et pianiste, je voudrais donner ma propre vision sonore de ce roman. Notre performance consistera en la lecture d’extraits de ce roman, entre lesquels s’intercaleront des chants géorgiens, des danses traditionnelles azéries et géorgiennes. Priscille Lachat-Sarrete, violoniste, docteur en musicologie de Paris-Sorbonne et chargée de cours, et moi-même, jouerons des œuvres du XIXe et XXe siècle de compositeurs européens et azéris. J'ai invité pour collaborer avec nous à la réalisation de ce projet des chanteurs géorgiens qui forment un chœur a capella qui se produit régulièrement en France en concert. grand merci à Charlotte Loriot avec qui on a travaillé sur le scénario du spectacle et qui a fait la mise en scène.

    L’Azerbaïdjan est un pays qui grâce à sa position géographique a toujours été un haut lieu de rencontre entre différentes cultures, de brassage de traditions différentes. Indépendant depuis 20 ans, le pays a fait de grands progrès en tant qu’état souverain. La vie de la société a beaucoup changé, le visage du pays est très moderne et actuel. Je pense que ce spectacle pourra donner envie aux gens de découvrir un pays qu’ils ne connaissent pas suffisamment, ce voisin peu éloigné qu'ils ont souvent même du mal à situer sur la carte du monde. 

     
    Avec Flavia Turci et Olga Gushchina-Magno
    Danse : Fidan Ahmedova, Vusala Mammad zada, Aysel Safarova
    Chant : Tamara Demouria
    Violon : Priscille Lachat Sarrete
    Dramaturgie et mise en espace : Charlotte Loriot
    Idée originale, responsable du projet et pianiste : Saida Zulfugarova

    Seront interprétées  des pièces musicales de Kara Karaev, Azer Rzaev,Uzeir Hacibeyov, Vagif Moustafa zadeh, Fritz Kreisler, Fikret Amirov, Djevdet Haciev et de la musique traditionnelle de Géorgie et d'Azerbaïdjan.
     
    Réservations : 01 40 46 33 72 ou agenda-culturel@paris-Sorbonne.fr
     
    Projet soutenu par la commission FSDIE (aide aux projets d’étudiants) et par l'Union sociale IRELI http://www.ireli.az/. Remerciements au service culturel de Paris Sorbonne et à Ceyhun Osmanli, député de Parlement d'Azerbaïdjan et président de IRELI.

17:59 Écrit par Roustaveli dans Spectacle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Vins géorgiens... au Luxembourg !

Sans titre.jpg

 

http://maisongeorgiennetamada.alimentation.officelive.com...

17:25 Écrit par Roustaveli | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |