11/04/2011

Théâtre - Géorgie

Attention, événement !

 

Dans le cadre de son festival annuel "Le Printemps de Paris" (3-25 mai 2011), la Maison d'Europe et d'Orient accueille le Théâtre Roustavéli pour une représentation unique du Masque de l'assassin, d'après Amélie Nothomb, au Théâtre de l'Opprimé (Paris 12). En présence de Robert Sturua ! La jauge est limitée, réservez dès maintenant ! 01 43 45 81 20 ou http://www.theatredelopprime.com/page13.html

 

Le Masque de l'assassin


Vendredi 13 mai 2011 - 20h30


VisuelRustaveliNationalMaskofFoe_web.jpg

 

D’après Hygiène de l’Assassin d’Amélie Nothomb
Traduit du français et adapté par Lili Popkhadze et Robert Stouroua, avec la participation d’Irène Gogobéridzé

 

Mise en scène Robert Stouroua

 

Avec Beso Zanguri, Gagi Svanidze, Zaal Baratashvili, Gela Lezhava et Mamuka Loria

 

Production Théâtre national Chota-Roustavéli (Tbilissi)

 

Spectacle en géorgien surtitré en français

 

L’action commence dans la salle d’attente d’un aéroport. Un retard de vol est annoncé et Jérôme Auguste s’installe pour lire quand un homme – Textor Texel – vient l'importuner. Il ne cesse de parler à Jérôme Auguste qui, pourtant, lui fait clairement comprendre son désir d'être seul. Texel s’avère être un monstre, une sorte de tortionnaire qui prend plaisir à ne pas laisser Auguste tranquille. De flots de paroles en flots de paroles, il avoue avoir emprisonné la femme d’Auguste, vingt ans plus tôt, toute une nuit dans un mausolée du cimetière Montparnasse, puis de l’avoir violée, avant de la tuer à coups de poignard, dix ans plus tard. Après ces effroyables révélations, il propose à Auguste de le tuer. Mais ce dernier, horrifié, appelle la police pour qu’ils arrêtent Texel. Quand les policiers arrivent, ils regardent Jérôme Auguste comme un homme ivre et ne prêtent aucune attention à Textor Texel. C’est à ce moment précis que les choses commencent à devenir étranges. Texel explique à Auguste que les policiers l’ont ignoré car il n’existe pas réellement : en fait, il n’est qu’une partie très différente d’Auguste lui-même. Il poursuit en racontant tout ce qu’il sait de lui, et il en sait beaucoup : Texel essaie-t-il donc de le rendre fou, ou Auguste l’est-il déjà ?

 

Viol, confinement, torture psychologique, meurtre, troubles alimentaires, suicide, la béance d’être orphelin, l’influence du monstrueux sur soi et les autres, Le Masque de l’Assassin est un spectacle poignant, avec deux jeunes acteurs géorgiens qui entraînent sans détour le public dans le combat de la folie.

 

Né en 1938 à Tbilissi, le metteur en scène Robert Stouroua est directeur artistique du Théâtre national Chota-Roustavéli depuis 1980. Son univers artistique est très varié. Ses productions intègrent de manière harmonieuse la tragédie et la comédie, le mélodrame et la farce politique ; les effets comiques classiques sont suivis de méditations philosophiques, le grotesque et le sarcastique naissent d'un réalisme poussé à l'extrême. Robert Stouroua est connu dans le monde entier pour ses mises en scène souvent qualifiées de « sensationnelles ».

 

Lieu : Théâtre de l'Opprimé, 78-80 rue du Charolais, 75012 Paris


Tarifs : 16€ plein tarif - 12€ étudiants, demandeurs d’emploi, habitants du 12e, intermittents du spectacle - 10€ groupe à partir de 10 personnes, abonnés de la Maison d’Europe et
d ‘Orient


Réservations : 01 43 45 81 20 ou http://www.theatredelopprime.com/page13.html

 

14:33 Écrit par Roustaveli | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.