08/04/2009

Librairie

arton76

En librairie

Guerres et paix au Caucase

Bernard Dreano

ISBN

15 €

Par l’un des meilleurs connaisseurs de la région, ce petit livre didactique présente simplement les enjeux géopolitiques et économiques des conflits embrasant le Caucase aujourd’hui.
Des cartes et un rappel historique permettent au lecteur non spécialiste de comprendre les drames qui se jouent aux portes de l’Europe.

Sommaire :
Introduction, Chronologie, Carte générale du Caucase
I - Le piège ossète
- La guerre d’Ossétie (retour sur les événements d’août 2008)
- La partition de chacun dans cette crise (Russie, USA, Europe, Turquie, Israël, Iran, Chine)
II - Le grand jeu - Carte Caspienne mer Noire, pétrole et gaz
- Pétrole et gaz
- Le Tsar contre attaque ? (la politique de Poutine dans le Caucase, nord et sud)
III - Règlements de comptes « ethniques » - Carte ethnique du Caucase
- Constitutions et éclatements des empires russes (retour sur l’histoire, les guerres de la fin du xxe siècle et celles des années 1914-1922 aux mêmes endroits)
IV - Les sociétés civiles
- La période 1988-1994 « Nous ne comprenons pas ces guerres que nous faisons »
- Face aux conflits gelés (de 1994 à 2008)
- Dialogues, espoirs et impasses (aujourd’hui)
V - Questions nationales ?
- Le Kosovo en échange de l’Abkhazie ? Retour sur les Balkans - Carte des grandes nations yougoslaves
- Questions nationales au XXIe siècle (Du Sahara au Cachemire en passant par la Corse), droit international et légitimité historique, libération, citoyenneté et appartenance
VI - La guerre et la paix
- De la guerre imaginaire aux nouvelles guerres
- Guerre globale et conflits locaux
Conclusions

L’auteur : Bernard Dreano, militant internationaliste, animateur de réseaux, journaliste, est l’un des spécialistes des questions nationales et des conflits en Europe. Il a déjà publié de nombreux ouvrages sur ces thèmes, notamment Depression sur le Sud-Caucase (Paris-Méditerranée, 2002).

216 pages, mai 2009.

10:00 Écrit par Roustaveli dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.